Ruta Raspall. Vallès Oriental
Adresse
Musée-archives Tomàs Balvey
Daurella, 1, 08440 Cardedeu.

Horaires et visite

Ruta del Modernismo de Veraneo en el Vallès Oriental – Ruta Raspall

LA GARRIGA

La Garriga, villa termal y de veraneo

El recorrido gira alrededor del entorno del modernismo de veraneo y el agua termal. La ruta muestra la Casa del arquitecto M. J. Raspall y su gran obra, la manzana Raspall, declarada Bien Cultural de Interés Nacional.

-Punto de salida: Centro de Visitantes (carretera Nueva, 46).

-Calendario: visitas guiadas cada segundo sábado de mes y visitas concertadas.

-Horario de inicio: 10.00h. Durada de la visita hasta las 14.00h aprox.

-Precio: 5€ por persona

-Contacto: tel. 93 113 70 31 – 610 47 78 23

www.visitalagarriga.cat – info@visitalagarriga.cat

GRANOLLERS

Granollers en tiempo del modernismo

Granollers, ciudad moderna, creció como centro comercial y cultural des de principios del siglo XX y conserva destacados edificios residenciales y públicos, la mayoría obra de M. J. Raspall, que fue arquitecto municipal del municipio.

-Punto de salida: Museo de Granollers (calle de Anselm Clavé, 40)

-Calendario: visitas guiadas último domingo de mes y visitas concertadas.

-Horario de inicio: 12.00h. Durada de la visita de 2 horas aprox.

-Precio: 3,5€ por persona

-Contacto: tel. 93 842 68 40

www.museugranollers.cat

– museu@ajuntament.granollers.cat

CARDEDEU

Destacado centro de veraneo, la ruta nos muestra sus magníficas torres modernistas rodeadas de jardines.

-Punto de salida: Museu Arxiu Tomàs Balvey (c. Dr. Daurella, 1)

-Calendario: visitas guiadas cada primer domingo de mes de marzo a junio y de octubre a noviembre, y visitas concertadas.

-Horario de inicio: 11.00h. Durada de la visita de 2 horas aprox.

-Precio: 7€ por persona (15% de descuento para los niños de 6 a 12 años y jubilados)

-Contacto: tel. 93 871 30 70

www.museudecardedeu.cat

– museu@museudecardedeu.cat

o museu@cardedeu.cat

FIGARÓ – MONTMANY

Un paseo por el núcleo urbano nos muestra como sus majestuosas torres desafían los terrenos agrestes de la población.

-Punto de salida: Oficina de Información Turística. La estación.

-Visitas autoguiadas cada fin de semana y visitas guiadas para grupos organizados bajo previa petición.

-Contacto: tel. 938 429 111

www.elfigaro.net

L’AMETLLA DEL VALLÈS

El Modernismo en l’Ametlla

Un paseo por el municipio recorriendo los proyectos arquitectónicos mas singulares del modernismo.

-Punto de salida: Plaza del Ayuntamiento.

-Calendario: Visitas guiadas cada primer domingo de mes y visitas concertadas.

-Horario de inicio: 11.00h.

-Precio: 3€ por persona.

-Contacto: tel. 93 843 25 01

www.ametlla.org/cita/index.php

- ametlla@ametlla.cat

Descuentos de la Ruta del Modernismo: 15% sobre el ticket general.

Para más información: tel. 93 860 41 15 o www.turismevalles.net


Information
Tél. : 938 600 702 www.turismevalles.net 
Comment y parvenir
En train : RENFE, ligne 2, gare de Cardedeu.
En autocar : Compagnie Sagalés (tél. 938 707 860).
En voiture : C-58 et Autoroute AP-7, sortie Cardedeu.

Remarques
Les horaires peuvent subir des variations, il est donc conseillé de les vérifier à l’avance.
Prix et remise

Description
Il s'agit d'une route permettant de découvrir l'architecture des résidences estivales du Vallès Oriental, et plus concrètement l'œuvre de l'architecte Manuel Joaquim Raspall (1877-1954), qui a travaillé à l'Ametlla, Cardedeu, la Garriga et Granollers.

Le Modernisme des résidences estivales dans le Vallès Oriental. Route Raspall

La région du Vallès Oriental était encore, à la fin du XIXe siècle, une région ayant une forte base agricole et seulement une timide croissance industrielle, très regroupée dans son chef-lieu, Granollers. Toutefois, la proximité de la ville de Barcelone et l'amélioration des voies de communication -les routes locales ainsi que les deux lignes de chemin de fer qui reliaient Barcelone à la France- ont constitué des éléments essentiels du début du processus de développement et de transformation ; ils ont été, en même temps, la cause et la conséquence d'un phénomène qui a caractérisé les villes et les villages de la région jusqu'à une période avancée du XXe siècle, la villégiature estivale.

La villégiature estivale, depuis la moitié du XIXe siècle, est devenue une nouvelle forme de loisir pour les classes urbaines les plus aisées, et tout particulièrement de la ville de Barcelone. Elle fut tout d'abord déguisée en séjours thérapeutiques puis, au XXe siècle, elle constitua tout simplement une recherche de lieux propres et ne coïncidant pas avec la résidence habituelle, afin d'y mener une certaine vie sociale et d'y jouir de longues périodes de vacances. Les petites villes du Vallès, comme l'Ametlla, la Garriga ou Cardedeu, qui conservaient leur caractère rural et agricole, sont devenues, peu à peu, des lieux d'attraction pour cette nouvelle forme de loisir, choisis pour leur proximité de Barcelone, leur intérêt paysagistique et, surtout, thérapeutique.

Médecins, avocats, industriels, financiers, politiciens, riches propriétaires de retours des Indes occidentales et, même, artistes, principalement de Barcelone, formaient une classe sociale émergente, peu compacte mais avec des habitudes et des formes de vie propres qui les définissaient en tant que classe. L'une de ces coutumes consistait pour eux à aller passer l'été dans des lieux où ils pouvaient rencontrer leurs semblables et où ils constituaient une sorte de colonie d'estivants. La « colonie » introduisait un certain nombre de différences dans la vie des petites communes qui l'accueillaient : les « colons » étaient vêtus principalement de blanc, ils portaient des ombrelles, des chapeaux, des éventails et des lunettes de soleil ; ils se réunissaient au casino, centre et lieu de rencontre de la « colonie » en même temps qu'espace incontournable dans tout centre de villégiature estivale ; et ils organisaient tout un ensemble d'activités, des bals et des fêtes, des représentations théâtrales, des veillées littéraires, des concerts, des gymkhanas, des excursions, ainsi qu'un tas d'autres événements privés et publics. Certains eurent même un grand retentissement, comme ce fut le cas des deux représentations du Teatre de la Natura dans la forêt de Can Terres de la Garriga, en 1911 et en 1914 -avec la première de la pièce La viola d'or (La viole d'or) d'Apel·les Mestres sur une musique d'Enric Morera- ou la représentation de la zarzuela Maruja d'Amadeu Vives, en 1915, dans les bois de Vilalba, à Cardedeu.

Le phénomène de villégiature estivale, pour de petites villes telles que l'Ametlla, la Garriga ou Cardedeu, a entraîné avec lui un important éveil économique, favorisant le commerce, les relations directes avec Barcelone, le développement de services tels que les hôtels-restaurants ou les établissements balnéaires ; mais il a surtout représenté une impulsion pour la construction en neuf et la croissance urbanistique. La « colonie » d'estivants avait besoin de nouvelles résidences où s'installer, soit en propriété soit en location, et celles-ci devaient être dotées des dernières nouveautés des tendances architecturales du moment, le Modernisme.

À l'Ametlla, Cardedeu ou la Garriga, on a ainsi construit de magnifiques propriétés de style modernista, avec des jardins arborés, qui demeurent aujourd'hui encore les témoins d'une époque. Dans ces petites villes, on trouve des œuvres, grandes propriétés ou maisons plus simples destinées à la villégiature, d'architectes de renom à l'époque comme Eduard M. Balcells, Puig i Cadafalch, Jeroni Martorell, Emili Sala i Cortés et, surtout, Manuel Joaquim Raspall, dont une partie de la famille vivait à la Garriga.

Manuel Joaquim Raspall i Mayol (1877-1954) est considéré comme l'un des architectes de ladite deuxième génération modernista, disciple de Domènech i Montaner et de Puig i Cadafalch. La majeure partie de son œuvre, d'une grande singularité, se trouve dans les villes et villages du Vallès dont il a été, de surcroît, l'architecte municipal -de Cardedeu (1904), de l'Ametlla del Vallès (1906), de la Garriga (1906), de Granollers (1907), de Caldes de Montbui (1909) et, plus tard, de Montmeló (1924)-. Dans ces municipalités, il a construit de singulières maisons et de curieux manoirs de style modernista et il a développé une intéressante œuvre publique, avec des considérations urbanistiques, des conceptions de mobilier urbain ou même, comme œuvre particulièrement remarquable, la construction d'un cimetière municipal, celui de Cardedeu.

Un parcours dans ces lieux permet de découvrir l'architecture modernista de Raspall, d'évoquer l'époque de ces villégiatures et, parallèlement, de découvrir des communes qui se sont transformées et ont acquis leur caractère actuel au début du XXe siècle. La proposition que nous faisons, sous le nom de Modernisme des résidences estivales du Vallès Oriental Route Raspall, permet, au cours d'une journée complète, de se promener dans l'Ametlla, la Garriga et Cardedeu tout en découvrant des recoins, des singularités et, par-dessus tout, l'architecture modernista conçue pour vivre et jouir des étés du Vallès Oriental.

La route guidée a comme point de départ Cardedeu, à 9 heures 30 du matin, d'où l'on effectue un bref parcours en autocar qui mène jusqu'à l'Ametlla del Vallès, petite ville d'origine médiévale devenue centre de villégiature estivale au début du XXe siècle. De l'Ametlla, on remarquera tout particulièrement la visite de la Casa Millet, grande demeure ancienne du XIVe transformée par l'architecte Raspall, en 1908, pour en faire la résidence estivale de Joan Millet, industriel du coton et frère de Lluís Millet, lui-même directeur et cofondateur de l'Orfeó Català. Le jardin, la façade et l'intéressante cheminée de la salle à manger sont les témoins de l'étape la plus modernista de l'architecte.

Après une promenade guidée et le temps d'un café, l'itinéraire se poursuit vers la Garriga, petite ville thermale datant de l'époque romaine et commune où est concentrée la plus grande partie de l'œuvre architecturale modernista de la région. Une sélection de plus de vingt demeures permet de s'enfoncer dans l'époque des résidences estivales et, entre autres choses, de profiter du jardin de la Casa Barbey (1910). Cette maison a été commandée par Juli Barbey, industriel du textile. Elle est aujourd'hui l'une des demeures les plus remarquables du mouvement modernista hors de Barcelone. La Casa Barbey, conjointement aux constructions voisines, la Torre Iris (1911), la Bombonera (1910) et la Casa Barraquer (1912-1913), constituent ce qu'il est convenu d'appeler l'Illa Raspall, ensemble unique en Catalogne, catalogué aujourd'hui comme bien culturel d'intérêt national.

De la Garriga, on revient à Cardedeu, avec un arrêt au cimetière municipal, l'un des ensembles d'architecture funéraire parmi les plus intéressants et les plus particuliers du pays. Après un repas (en option), la route se poursuit dans le centre de Cardedeu. On y fera des visites à l'Alqueria Cloelia (1904), première œuvre privée de l'architecte Raspall, aux jardins de la Casa Viader (1917-1922), commande de Marc Viader, créateur de la boisson chocolatée Cacaolat, ainsi qu'une visite exclusive au vestibule et à la bibliothèque de la Casa Golferichs-Rovellat (1908), qui comporte un ensemble de verrières dotées de vitraux sertis de plomb aux dessins tout à fait modernistes.

L'itinéraire est ouvert à tout type de public, groupes et individus, et il y a même des propositions didactiques pour les groupes scolaires.

Modernisme des résidences estivales dans le Vallès Oriental ;
Mairie de l'Ametlla ;
Mairie de Cardedeu ;
Mairie de la Garriga ;
Mairie de Granollers ;
Consortium du tourisme du Vallès Oriental.