Casa Terrades, Casa de les Punxes
Adresse
MAISON TERRADES. Diagonal, 416-420.
Horaires:
Ouvert tous les jours de 9 à 20 h,

sauf le 25 décember

(dernière entrée à 19 h).
Information:
Tél.: (+34) 930 160 128

comercial@lespunxes.com

www.casadelespunxes.com
Prix et remise:
Ticket: 12,50€.



Remise de la Route du Modernisme: ticket 11,25€.
Description
Ce bâtiment, connu populairement sous le nom de CASA DE LES PUNXES (MAISON DES PUNXES), fut construit entre 1903 et 1905 par Josep Puig i Cadafalch. D'une silhouette caractéristique, la Casa de les Punxes est l'une des œuvres les plus célèbres du Modernisme. Le bâtiment s'élève sur un vaste terrain propriété des sœurs Terrades et, bien qu'il semble être un bloc uniforme, il est formé en réalité par trois immeubles de logement. Dans sa construction, Puig i Cadafalch parvint à styliser au maximum ses traditionnels éléments d'inspiration médiévale, en les renforçant au point que la maison ressemble à un château. Le bâtiment a quatre tours rondes rehaussées d'aiguilles coniques -les punxes, c'est-à-dire les pointes-, une tour principale avec un ciboire et une légion de tribunes et de miradors de style gothique flamand. L'écrivain australien Robert Hughes la décrit dans son livre Barcelona comme « un croisement entre la maison d'une corporation flamande et un château du roi fou Louis II de Bavière ». Dans sa spectaculaire façade de brique, à l'exception du rez-de-chaussée qui est en pierre, on remarquera en particulier les balcons et les panneaux de céramique aux motifs patriotiques. L'un d'entre eux, le plus grand et le plus célèbre de ces panneaux, représente un saint Georges avec la légende suivante : « Sant Patró de Catalunya, torneu-nos la llibertat » (Saint patron de Catalogne, rendez-nous la liberté), qui a été considéré par certains comme une provocation. Le politicien bouffon espagnoliste de l'époque, Alejandro Lerroux, a qualifié ce panneau de « crime contre la nation » -espagnole, dans ce cas-, mais l'art a prévalu sur la politique et l'écu est demeuré, même pendant le fascisme et avec un commissariat de police juste en face.